GPEC

Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences

Le contrat de professionnalisation est un contrat de travail en alternance à durée déterminée (CDD) de 6 à 36 mois ou indéterminée (CDI) qui permet l’acquisition :

  • D’un savoir théorique (enseignement général, professionnel ou technologique)
  • D’un savoir-faire pratique au sein d’un ou plusieurs entreprises

Il permet l’obtention de titres ou diplômes

Jusqu’à la fin décembre 2021le contrat pourra définir un parcours de formation « sur-mesure » en vue d’acquérir des compétences définies par l’employeur et donc pas nécessairement qualifiant ou certifiant.

CONTRAT DE PROFESSIONALISATION

  • 9,15€ / heure de formation
  • Durée de 15 à 25% du contrat avec un minimum de 150h

Mis en place pour encourager et inciter les entreprises à continuer à recruter des salariés en contrat d’apprentissage et de professionnalisation, le gouvernement prend des mesures de relance pour l’apprentissage.

Une aide exceptionnelle au recrutement

  • 5 000 euros pour les moins de 18 ans
  • 8 000 euros pour les plus de 18 ans

Par contrat préparant à un diplôme jusqu’au niveau master

QUI SONT LES BÉNÉFICIAIRES ?

  • Les jeunes âgés de 16 à 25 ans révolus
  • Les demandeurs d’emploi de 26 ans
  • Les bénéficaires du revenu de solidarité active (RSA) – de l’allocation de solidarité spécifiques (ASS) – de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) ou d’un contrat unique d’insertion (CUI)

QUELS SONT LES TYPES DE CONTRATS POSSIBLES ?

► Contrat à Durée Déterminée

Le contrat peut être conclu pour une période de 6 à 12 mois, avec la possibilité de l’allonger jusqu’à 36 mois pour :

  • Les jeunes âgés de 16 à 25 ans sortis du système scolaire sans qualification
  • Les bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA), de l’allocation de solidarité spécifique (ASS), de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) ou d’un contrat unique d’insertion (CUI)
  • Le bénéficiaire qui a échoué son examen ou qui n’a pas pu réaliser l’ensemble de sa formation pour des raisons médicales

 

► Contrat à Durée Indéterminée

Le contrat comprend une action de formation de 6 à 12 mois située en début de contrat, pouvant être allongée jusqu’à 24 mois pour :

  • Les jeunes âgés de 16 à 25 ans sortis du système scolaire sans qualification
  • Les demandeurs d’emploi de 26 ans et plus inscrits depuis plus d’un an au Pôle Emploi
  • Les bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA), de l’allocation de solidarité spécifique (ASS), de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) ou d’un contrat unique d’insertion (CUI)

QUELLES SONT LES ACTIONS DE FORMATION VISÉES PAR CE CONTRAT ?

La formation d’un salarié en contrat de professionnalisation prend la forme :

  • D’actions d’évaluation et d’accompagnement
  • D’enseignements généraux, professionnels et technologiques

Le contrat de professionnalisation a pour but d’acquérir une qualification professionnelle reconnue :

  • Diplôme ou titre professionnel enregistré dans le Répertoire national des certifications professionnelles RNCP
  • Certificat de qualification professionnelle (CQP) de branche ou interbranche
  • Qualification reconnue dans les classifications d’une conventions collectives nationales

À titre expérimental pour une durée de 3 ansle contrat pourra définir un parcours de formation « sur-mesure » qui ne sera pas nécessairement qualifiant ou certifiant.

Les employeurs et les opérateurs de compétences pourront également définir eux-mêmes, en accord avec le salarié, les compétences à acquérir dans le cadre d’un contrat de professionnalisation.

La souplesse de ce contrat permet aux personnes éloignées de l’emploi de disposer d’une formation sur mesure, plus adaptée à leurs besoins.

D’autre part, elle permettra aux entreprises de pouvoir embaucher d’emblée un salarié, qui sera formé au plus près des besoins réels du terrain.

MOBILITÉ DANS L’UNION EUROPÉENNE ET À L’ÉTRANGER

Le contrat de professionnalisation peut être exécuté en partie à l’étranger pour une durée maximale d’un an. La durée du contrat exécuté à l’étranger peut être portée à 24 mois avec 6 mois de présence en France obligatoire.

Lors d’une mobilité, l’entreprise ou l’organisme de formation d’accueil est seul responsable des conditions d’exécution du travail, telles qu’elles sont déterminées par les dispositions légales et conventionnelles en vigueur dans le pays d’accueil, notamment pour ce qui a trait aux sujets suivants :

  • Santé et sécurité au travail 
  • Rémunération
  • Durée du travail  
  • Repos hebdomadaire et jours fériés
QUELLES SONT LES MODALITÉS CONTRACTUELLES ?

 

Le contrat doit être adressé à l’OPCO compétent dans les 5 jours et celui-ci dispose de 20 jours pour s’y opposer et l’annuler s’il ne correspond pas aux dispositions légales.

L’employeur doit informer le salarié de la nature du contrat envisagé (CDD ou CDI), de l’emploi occupé, du temps de travail, de son salaire et des actions de professionnalisation envisagées.

Le contrat peut prévoir une période d’essai et ne peut comporter de clause de dédit formation.

NB : le salarié ne peut faire plus d’heures de travail que les autres salariés de l’entreprise et son temps de travail doit inclure les heures de formation.

QUELLES SONT LES OBLIGATIONS DES CO-CONTRACTANTS ?

La formation d’un salarié dans le cadre d’un contrat de professionnalisation doit prendre la forme :

 

  • D’actions d’accompagnement par un tuteur et d‘évaluation
  • D’enseignements généraux, professionnels et technologiques

Le salarié s’engage à travailler pour le compte de son employeur et de suivre la formation prévue au contrat.

L’employeur s’assure que le salarié reçoit une formation visant une qualification professionnelle et s’engage à lui fournir un emploi en relation avec son objectif professionnel.

LA FORMATION
  • Doit être comprise entre 15 et 25 % de la durée du contrat mais ne doit pas être inférieure à 150 heures
  • Elle peut dépasser 25 % par un accord de branche et pour certains publics (bénéficiaires du RSA, de l’ASS, de l’AAH ou d’un contrat unique d’insertion, demandeurs d’emploi âgés de 26 ans et plus inscrits depuis plus d’un an sur la liste des demandeurs d’emploi, etc.), soit pour certaines qualifications

QUELLE RÉMUNÉRATION PENDANT LE CONTRAT ?

Le montant varie en fonction de l’âge du bénéficiaire et de son niveau de formation initial.

Age Titre ou diplôme non professionnel de niveau IV ou titre ou diplôme professionnel inférieur au bac Titre ou diplôme professionnel égal ou supérieur au bac ou diplôme de l’enseignement supérieur
– de 21 ans Au moins 55 % du SMIC Au moins 65 % du SMIC
De 21 à 25 ans révolus Au moins 70 % du SMIC Au moins 80 % du SMIC
26 ans et + Au moins le SMIC ou 85 % du salaire minimum conventionnel de branche si plus favorable Au moins le SMIC ou 85 % du salaire minimum conventionnel de branche si plus favorable

QUELLES SONT LES AIDES À L'EMBAUCHE EN CONTRAT DE PROFESIONNALISATION ?

Les employeurs de salariés en contrat de professionnalisation peuvent bénéficier, selon les cas, d’un certain nombre d’aides financières :

  • Exonération des cotisations patronales d’assurances sociales (assurance maladie, maternité, invalidité, vieillesse-décès) et d’allocations familiales lorsque le salarié est âgé de 45 ans et plus –  Pour en savoir +
  • Exonération spécifique pour certains groupements d’employeurs (GEIQ) – Pour en savoir +
  • Une aide pour les entreprises de plus de 250 salariés employant plus de 5% d’alternants en 2015  (taxe versée en 2016) ; sur ce point, on peut se reporter aux précisions figurant dans le document édité par le ministère en charge du Travail – Notamment les points 10 et 11
  • Une aide de 2000 € est versée aux entreprises à l’embauche d’un demandeur d’emploi âgé de 45 ans et plus en contrat de professionnalisation – Pour en savoir +
  • Une  aide forfaitaire attribuée à l’employeur par Pôle emploi pour l’embauche d’un demandeur d’emploi de 26 ans et plus – Pour en savoir +
  • Une aide pour l’accompagnement personnalisé vers l’emploi dans les GEIQ

Des aides sont également prévues afin d’inciter les entreprises à recruter des personnes en situation de handicap en contrat de professionnalisation ou à pérenniser leur emploi. Pour le détail de ces aides :

AUTRES MESURES

  • Le financement pour les CFA d’achat de matériels informatiques dans le cadre de l’aide au premier équipement.
  • Chaque jeune qui a fait un vœu sur Parcoursup ou Affelnet pour aller en apprentissage se verra offrir au moins une proposition d’apprentissage.

Sans plus attendre, découvrez nos solutions en accédant directement à notre boutique.
N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations.